Obligations : le marché de la dette publique dominé par l’Italie, l’Allemagne et la France


La dette publique placée sur les marchés obligataire et monétaire en zone euro représente un total de près de 7 000 milliards €. Italie, Allemagne et France dominent l’ensemble des états.



Obligations : le marché de la dette publique dominé par l’Italie, l’Allemagne et la France
Le marché de la dette publique en zone euro pèse 6 761 milliards € au total en août 2011 (y compris court terme). Il s’agit de la taille du marché financier pour tous les emprunts obligataires émis par les administrations, mais les obligations d’état représentent 91 % du total.

Ce marché est celui que les états utilisent pour financer leur déficit et refinancer leur dette. Le marché a rapidement crû sur les dernières années, avec une croissance annuelle moyenne des encours de 5,9 % par an entre 2000 et 2010. La Grande Récession puis l’absence de reprise forte a entraîné une accélération de cette croissance depuis 2008. Ainsi, entre août 2010 et août 2011, la dette publique placée sur les marchés obligataire et monétaire a augmentée 8,4 %, (+521 milliards €).

A titre de comparaison, la taille du marché actions en zone euro est de 3 993 milliards € en août 2011 et celui du crédit privé de 9 478 3 993 milliards € (monétaire et obligation).

Les trois grands (Italie, Allemagne et France) pèsent 69 % du total, dominant largement l’ensemble. L’Espagne est loin derrière (9 %), de même que la Belgique, les Pays Bas (5 % chacun) ou la Grèce (4 %).

La crise de la dette touche 46 % des obligations publiques (PIIGS + Belgique). Avec un risque de près de 3 000 milliards €, la crise systémique n’est pas loin, les pertes de marchés étant susceptibles d’endommager profondément le secteur financier de la zone euro (banque, assurances mais aussi fonds de placement).

L'Équipe Gecodia.fr

Mardi 8 Novembre 2011